mardi 21 juillet 2015

Le groupe école de Brest en 1940

Vue aérienne des Armorique, Trémintin et Gueydon. Les travaux de la future base sous-marine ont débuté. (Collection Wilfried Langry) / Aerial view of Armorique, Trémintin and Gueydon. Notice the first works begun for the U-bunker.

En cette fin juin 1940, les troupes allemandes entrant dans Brest vont découvrir une rade et un port désertés, où ne subsistent que quelques épaves et… trois navires amarrés à la grande digue du port. Ces trois navires encore à flot tranchent avec le reste de la rade complètement vide.

Les trois navires écoles abandonnés à Brest en 1940 (collection Wilfried Langry) /
The three school ships abandonned in Brest, 1940
Il s’agit en réalité de trois navires déclassés, totalement dépassés, qui servaient, il y a encore quelques jours, de pontons pour différentes écoles de la Marine Nationale. Ce groupe est composé du Trémintin (ex croiseur cuirassé Montcalm), du croiseur cuirassé Gueydon et de l’Armorique (ex transport Mytho). Depuis 1912, l’Armorique accueille l’école des apprentis marins (ancienne école des mousses). A partir de 1934, elle est rejointe par le Montcalm déclassé et rebaptisé Trémintin. Ce dernier accueille l’école de Maistrance. Le Gueydon, une fois sa carrière achevée en 1935, va abriter l’école des gabiers de la Marine.
At the end June 1940, German troops entered Brest will discover a deserted bay and a port, where there remain only a few wrecks and ... three ships docked at the port large dam. These three ships still afloat contrast with the rest of the completely empty harbor.
This is actually three decommissioned ships, totally overwhelmed , which were used , there are still a few days , pontoons for different schools of the Navy. This group consists of Tremintin (ex armored cruiser Montcalm), the armored cruiser Gueydon and Armorique ( ex transport Mytho ) . Since 1912, the school welcomes Armorique marine apprentices ( old school foams ) . From 1934, she is joined by Montcalm downgraded and renamed Tremintin . The latter hosts the school of Petty . The Gueydon once his career ended in 1935, will house the School of Marine topmen .

De gauche à droite: L'Armorique, le Trémintin et le Gueydon (Collection Wilfried Langry) /
Left to right: Armorique, Trémintin and Gueydon 

L’Armorique

L’Armorique est l’ancien transport-hôpital Mytho du type Annamite. Il aura une longue carrière en Extrême-Orient qui s’achèvera à son retour à Brest, où il sera rebaptisé Armorique en 1912. Il est alors de coutume de se servir des anciens navires déclassés pour abriter les écoles. L’intérêt était alors d’éviter la construction de coûteux bâtiments à terre. De plus, les aménagements de l’ancien transport se prêtaient bien à ce type de mission. L’Armorique est donc affecté à l’école des apprentis marins nouvellement créée (ex école des mousses). Les différentes promotions vont alors se succéder à bord, mais en 1938, la Marine décide de regrouper les écoles à terre. L’emplacement choisi devait se situer à proximité du Fort de Portzic. Les travaux auraient dû débuter en 1939 et s’achever en 1941. La guerre empêcha la réalisation de ce projet.

L'Armorique en 1940 (Collection Wilfried Langry) / Armorique in 1940

Le 18 juin 1940, à 13h00 l’ordre d’évacuer est donné et les mousses quittent l’Armorique pour monter à bord du cuirassé Paris qui appareille à 16h00 pour les évacuer vers l’Angleterre. (Voir article sur l'arrivée du Paris à Plymouth)

The Armorique is a former carriage-hospital Mytho from Annamite type. It will have a long career in the Far East which will end on his return to Brest, where it will be renamed Brittany in 1912. It is then customary to use the old vessels decommissioned to house schools. The interest then was to avoid building expensive buildings onshore. In addition, the facilities of the former transportation were well suited to this type of mission. The Armorique is assigned to the school of the newly created marine apprentices (eg school foams). The various promotions will then succeed on board, but in 1938, the Navy decided to group the ground schools. The site chosen was to be located near the Fort De Portzic. The work should have started in 1939 and completed in 1941. The war prevented the realization of this project.
On 18 June 1940, at 13:00 the order to evacuate is given and mosses leaving Armorique to board the battleship Paris that sailed at 16:00 to evacuate to England.

Les bâtiments du groupe école ne sont pas sabordés et tombent intacts aux mains des allemands. L’Armorique est un navire inutile pour l’occupant qui va le remorquer jusqu’à Landévennec. C’est en 1941 qu’il est finalement saisi. La direction allemande du port souhaite transformer l’Armorique en navire atelier. Le navire reste dans l’anse de Penforn qui est moins exposée aux bombardements alliés. Les mâts sont alors démontés et des baraquements sont ajoutés sur le pont. L’ex Armorique abrite les équipages des bateaux de pêche réquisitionnés pour la défense du port de Brest. Il sert également de dépôt de matériel au profit des batteries côtières de l’occupant.
En 1944, il sera touché et se posera sur le fond de son mouillage suite à un bombardement américain. Il sera définitivement détruit lorsque les allemands l’incendieront lors de l’évacuation de Brest. Depuis cette date, l’Armorique repose par 22 mètres de fond dans l’anse de Penforn et ne sera retrouvé qu’en 2007.
            The school group of buildings are not scuttled and fall intact into the hands of the Germans. The Armorique is a useless vessel for the occupant that will tow up Landévennec. In 1941 he finally entered. The German wants to transform the harbor Armorique workshop ship. The ship remains in the loop of Penforn which is less exposed to Allied bombing. The poles are then disassembled and the huts are added to the deck. The former Brittany houses the crews of fishing boats requisitioned for the defense of the port of Brest. It also serves as equipment depot for coastal batteries of the occupant.
In 1944, he will be affected and will land on the bottom of its mooring after a US bombing. It will be permanently destroyed when the Germans set fire during the evacuation of Brest. Since then, Armorique rests 22 meters deep in the cove of Penforn and was only found in 2007.


Le Trémintin en 1940 (collection Wilfried Langry) / Trémintin in 1940

Le Trémintin

Il s’agit de l’ex croiseur cuirassé Montcalm du type Gueydon. Il est rayé des listes le 28 octobre 1926. Il est néanmoins conservé  comme ponton-caserne et affecté en 1931 à l’école de Maistrance. Le nom de Montcalm étant repris par un nouveau croiseur de 7600 tW, il est rebaptisé Trémintin en 1934.
Probablement au début de l'année 1941, faute d'entretien, la coque de l'ex-croiseur finit par se remplir d'eau de mer et chavirer. Après guerre, il sera identifié comme l’épave n°84. L'épave sera découpée en cinq tronçons par le service de renflouement de la Direction des Constructions Navales de Brest. Le dernier sera relevé en 1952.
This is the former armored cruiser Montcalm Gueydon type. It is disbarred 28 October 1926. However, it is kept as pontoon barracks and assigned in 1931 to the school of Petty. Montcalm's name being taken over by a new cruiser 7600 tW, it was renamed in 1934 Tremintin .
Probably in early 1941, due to lack of maintenance , the hull of the former cruiser eventually fill with sea water and capsize. After the war, it will be identified as the wreck 84. The wreck is divided into five sections by the bailout of service Direction des Constructions Navales of Brest. The last will be raised in 1952.


La proue du Gueydon en 1940 (collection Wilfried Langry) / Gueydon's bow in 1940

Le Gueydon

Tête de série de sa classe, le croiseur cuirassé Gueydon est transformé en 1923 pour servir d’annexe à l’école de canonnage. Il assurera ce rôle jusqu’en 1928. Il est finalement condamné en 1935. Il sert alors de ponton-caserne. En 1941, ses superstructures ont rasées par l’occupant et remplacées par des superstructures en bois censées le faire ressembler à un grand navire allemand. Le navire étant plutôt étroit, les coques des ex avisos Aisne et Oise sont amarrées à sa poupe. Ostensiblement déplacé dans la rade, il devait servir de leurre pour tromper les alliés. Le 21 juillet 1941, il prendra même la place du Scharnhorst au poste 9 de Laninon, afin de dissimuler le départ du croiseur pour essais. Le Gueydon ne trompa pas les anglais qui lancèrent une vaste opération aérienne pour retrouver le navire allemand.
Il sera finalement détruit à une date indéterminée, à proximité de la digue de Laninon. Son épave, numérotée 76 sera relevée après la fin des hostilités, le 1er avril 1948.
Serial class head, the Gueydon is transformed in 1923 to serve as an annex to the gunnery school. It will ensure this role until 1928. It was finally convicted in 1935. He then used pontoon barracks. In 1941, its superstructures were razed by the occupant and replaced with wooden superstructures supposed to make it look like a great German ship. The ship is rather narrow, shells ex Oise and Aisne sloops are moored at the stern. Ostensibly moved in the harbor, it was to serve as a decoy to fool the allies. On 21 July 1941 he even take the place of the Scharnhorst Laninon station 9 in order to conceal the departure of the cruiser trials. The Gueydon not deceived the English who launched a vast air operation to recover the German ship.
He was finally destroyed at an unspecified date, close to the dam of Laninon. Its wreckage, numbered 76 will be raised after the end of hostilities on 1 April 1948.


1 commentaire:

  1. Would it be possible for me to obtain full resolution copies of these photographs for potential use in a book I am writing on armoured cruisers? Full acknowledgement would of course be given. My e-mail is aidan.dodson@bristol.ac.uk

    RépondreSupprimer