dimanche 29 janvier 2012

Les cadrans optiques



Cadran optique avant du Mogador


Un matériel assez original, au premier abord, va équiper nombre de bâtiments de la Marine française de l’entre-deux-guerres. Nombre d’entre-vous ont pu le remarquer sur les photos d’époque. Il s’agit de « pendules » généralement gréées au dessus des passerelles ou sur les mâts arrière. Bien évidemment, elles n’indiquent pas l’heure mais constituent un système de communication. Appelés cadrans optiques, ils permettent le réglage du tir d’une division navale.
An original material, enough at first, will equip the French Navy of the inter-war period. Many of you have noticed the pictures of this time. These "clocks" typically rigged over bridges or masts back. Of course, they do not indicate the time but is a communication system. Called optical dials, they can adjust the firing of a naval division.



Origines

L’origine des cadrans optiques remonte à la bataille du Jutland, la plus importante bataille navale du premier conflit mondial. Elle sera caractérisée par le mauvais temps et l’importante fumée dégagée par les centaines de navires présents. Tous ces éléments, conjugués et associés à la gêne occasionnée par les interminables lignes de cuirassés, vont considérablement réduire la visibilité. Bon nombre de navires de ligne britanniques verront leur conduite de tir désorganisée et certains ne verront même pas l’ennemi.
The origin of optical dials back to the Battle of Jutland, the largest naval battle of World War One. It will be characterized by the weather and substantial smoke from the hundreds of vessels present. All these elements combined and associated with the inconvenience caused by the endless lines of battleships, will significantly reduce visibility. Many British ships of the line will have their fire control disorganized and some will not even see the enemy.

Afin de pallier à tous ces inconvénients, la Marine Anglaise va développer un moyen de communication permettant de transmettre la position d’un navire ou d’une escadre ennemie à toute une ligne de cuirassé. Pour cela, ils vont installer un cadran optique (appelé Concentration Dial ou Range Clock) sur la tour avant du navire et un sur le mât arrière. Ce dernier est mobile et peut être orienté à 30° sur chaque bord.
Plusieurs marines utiliseront ce système, sur des périodes plus ou moins longues : Royal Navy, US Navy, Marine brésilienne et Marine française.
To overcome these drawbacks, the Royal Navy will develop a communication device for transmitting the position of a ship or an enemy squadron to a line of battleship. For this, they will install a dial optics (called Concentration  Dial or Range Clock) on the tower before the ship and one on the mast back. It is mobile and can be rotated 30 ° on each side.Many navies used this system for periods shorter or longer: Royal Navy, Navy, Brazilian Navy and French Navy.

Cadran optique du USS California

Principe de fonctionnement

Les cadrans optiques sont, avec la TSF, les éléments essentiels du tir de concentration. On entend par tir de concentration, la méthode consistant à tirer à plusieurs navires sur une seule et même cible. Lors de l’approche précédant l’ouverture du feu, un bâtiment directeur de tir est désigné pour diriger les autres navires. Il s’agit bien souvent du chef de division. Ce dernier est alors le seul à effectuer la visée sur le bâtiment cible. Lorsque cette dernière est correctement télémétrée, le PC artillerie du chef de division transmet, soit par téléphone de bord, soit par réseau automatisé (GRANAT pour la marine française), la hausse fondamentale. Elles sont alors converties en une « heure » qui sera affichée sur le cadran. En France, la D.M. 117 Art/1 du 12 février 1934 prescrit le codage suivant : l’affichage d’une heure correspond à une distance de 1500 mètres et 5 minutes à 125 mètres. Par exemple, 9h45 correspondra à une distance de 14625 mètres.
The dials are optical with the radio, the essential elements of concentrated fire. Mean firing concentration, method of take several ships on a single target. During the approach before opening fire, shooting a building manager is appointed to direct other ships. This is often the head of division. The latter is then the only one to make the target on the target building. When this is properly telemetered, the PC division's artillery chief forwards or by telephone on or through automated network (GRANAT for the French navy), higher fundamental. They are then converted into an "hour" that will be displayed on the dial. In France, the DM Art 117 / 1 of February 12, 1934 prescribes the following coding: Viewing one hour corresponds to a distance of 1500 meters and 125 meters in 5 minutes. For example, 9:45 will correspond to a distance of 14,625 meters.

Une fois indiquée sur les cadrans optiques, la distance est enregistrée par les navires dirigés. Elle est ensuite corrigée par la parallaxe. Cette parallaxe est calculée en mesurant la distance séparant le bâtiment directeur du bâtiment dirigé par les télémètres de tir en concentration.
When shown on the dials optical distance is recorded by ships headed. It is then corrected by the parallax. This parallax is calculated by measuring the distance from the building manager of the building led by the shooting rangefinders concentration.

Télémètre de tir de concentration sur le Triomphant / Rangefinder of concentration in the Triomphant



En service dans la marine française

L’histoire des cadrans optiques dans la marine française débute en 1929, lorsque les deux premiers sont installés sur les contre-torpilleurs Léopard et Lynx, pour expérimentation. Ils étaient alors installés sur le rouf arrière entre le mât et les pièces de 130 mm. Ces premiers cadrans sont orientables. Leur couleur est blanche et la graduation duodécimale, noire. La D.M. 1594 E.M.G/1 généralise le système à partir du 16 septembre 1930. Le dispositif est alors complété par un téléphone modèle 1917 guerre pour permettre  les communications entre la passerelle et le cadran. Les communications de hausse ne peuvent s’effectuer que dans un seul sens, c'est-à-dire du bâtiment directeur aux bâtiments dirigés.
Les autres contre-torpilleurs du type Jaguar sont également équipés de cadrans qui sont, pour leur part, gradués de 0 à 9 (distance donnée en hectomètres) et fixes. Les Lynx et Léopard voient, quant à eux, leurs cadrans repeints en noir avec des chiffres blancs pour améliorer leur visibilité.
The history of optical dials in the French Navy began in 1929 when the first two were installed on destroyers against Leopard and Lynx, to experiment. They were then installed on the roof between the mast and back pieces of 130 mm. These first dials are adjustable. Their color is white and the graduation duodecimal, black. The DM 1594 EMG / a widespread system from September 16, 1930. The device is then supplemented by a telephone war 1917 model to allow communication between the gateway and dial. Communications can be made up in only one direction, that is to say, the building manager to run buildings.
The other destroyers against the type Jaguar are also equipped with dials that are, in turn, range from 0 to 9 (distance given hectometres) and fixed. The Lynx and Leopard are, in turn, their dials painted in black with white numbers to improve their visibility.

Cadrans optiques arrière du contre-torpilleur Léopard et du torpilleur Boulonnais / Léopard and Boulonnais concentration dials


Cadran du Sirocco orienté sur bâbord / Dial Sirocco directed to port

En 1931, un cadran blanc gradué de 0 à 9 est peint sur les passerelles de tir des Panthère et Chacal. Ils permettent la validation de la transmission de la hausse d’un bâtiment se situant à l’arrière de la ligne de file, au bâtiment le plus en avant.
Le 7 octobre 1932, la position des cadrans arrières des nouveaux torpilleurs et contre-torpilleurs est modifiés par la D.M.5451 C.N./4. Ces derniers seront désormais placés à l’arrière des ailerons de passerelle, avec un angle de 125 degrés par rapport à l’axe du navire.



Cadran optique du Mogador orienté à 125° /
Mogador Concentration dial oriented to 125 °


 
Emplacement du cadran optique sur l'aileron de passerelle sur l'épave du Corsaire / Location of the concentration Dial  in the bridge wing of the wreck of the Corsaire




Cadran arrière du Milan / Milan's Range Clock

C’est la D.M. 2417 E.M.G/1 du 24 décembre 1932 qui généralise et standardise les cadrans optiques. Ces derniers comporteront une double aiguille et une graduation duodécimale, à l’image d’une horloge. Tous les cadrans arrière sont rendus orientables. Les cadrans optiques apparaissent donc sur tous les types de bâtiments de surface, du torpilleur (sauf classe Melpomène) aux cuirassés. 
In 1931, a white dial graduated from 0 to 9 is painted on the bridge of fire Jackal and Panther. They allow the validation of the transmission of the increase of a building located on the back of the line ahead, the building as far forward.On October 7, 1932, the position of the dials back destroyers and cons of the new destroyers is modified by the DM5451 CN / 4. These will now be placed behind the bridge wings, with an angle of 125 degrees to the axis of the vessel.
DM EMG is the 2417 / 1 of 24 December 1932 which generalizes and standardizes optical gauges. These include a double needle and graduation duodecimal, like a clock. All the dials are made adjustable back. The dials optical therefore appear on all types of surface ships, the destroyer (except  Melpomene class) to battleships.

Cadran optique du croiseur Gloire / Gloire's concentration dial

En 1937, la couleur des chiffres est modifiée pour devenir jaune. Avec l’arrivée de la transmission radio à ondes très courtes (OTC) en 1938, le réseau de télécommunications est assez important pour permettre la diffusion des hausses entre navires. Les cadrans optiques deviennent donc obsolètes. Ils sont démontés à partir de l’hiver 1939-1940, mais ce processus ne sera pas totalement achevé lors du sabordage de la flotte à Toulon en 1942. Pour les navires ayant repris le combat au côté des alliés, la disparition des cadrans sera, par contre, très rapide.
En mars 1940, les cadrans optiques arrière du Malin sont modifiés et deviennent des indicateurs de gisement d’alerte pour la DCA. Ce système sera par la suite généralisé sur de nombreux contre-torpilleurs.

In 1937, the color of the digits is changed to yellow. With the advent of radio transmission at very short waves (OTC) in 1938, the telecommunications network is large enough to allow diffusion increases between ships. Optical gauges thus become obsolete. They are removed from the winter of 1939-1940, but this process will not be fully completed during the scuttling of the fleet at Toulon in 1942. For ships having taken the fight alongside the allies, the disappearance of the dials is by cons, very fast.
In March 1940, the dials of the Evil rear light are changed and become indicators of deposit alert for DCA. The system will then be generalized to many  destroyers.

Cadran de gisement d'alerte sur le Volta / A field dial on Volta

Un cadran de gisement d'alerte sur le Fantasque / A field dial warning on Fantasque

5 commentaires:

  1. C’est très satisfaisant de lire ici le fruit des réflexions commencées sur le forum… Intéressant et instructif article !
    DahliaBleue (forum marine)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour
      je ne découvre qu'aujourd'hui… mais, je vais devenir un habitué
      warburton

      Supprimer
  2. Bonjour et merci pour vos commentaires!

    En effet, c'est toujours gratifiant de voir des discussions trouver leur aboutissement, comme quoi le temps passé n'est pas vain.

    Warburton, si vous avez un compte google ou autre, n'hésitez pas à vous inscrire comme membre. En espérant vous revoir bientôt sur Marine 1939!

    Wilfried

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    J'ai trouve votre article tellement interessant que je l'ai partage sur ma page sans attendre la fin de la lecture de l'article...

    Au plaisir....

    Franck

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, merci pour le compliment! quelle est votre page?

    RépondreSupprimer