jeudi 1 mars 2012

Le torpilleur l'Adroit


 (collection Wilfried Langry)
 Caractéristiques:

Longueur: 107,2 m
Largeur: 9,91 m
Tirant d'eau: 3,10 m
Déplacement: 1516 t
Appareil évaporatoire: 3 chaudières
Appareil moteur: 2 turbines
Puissance: 31000 cv
Vitesse max: 33 nds
Armement: 4 canons de 130 mm mle 1924, 2 caons de 37 mm mle 1925 CA, 2 affûts triples lance torpilles de 550 mm, 2 grenadeurs de sillage (20 grenades de 250 Kg), 2 mortiers Thornycroft 100/250 kg


Le torpilleur l’Adroit fait partie de la série des 1500t. Cette série est issue des torpilleurs de 1455t de type Bourrasque, dont ils reprennent la conception générale avec quelques améliorations.
The destroyer is part of the Adroit series of 1500t. This series is the result type of 1455t Bourrasque, they return to the overall design with some improvements.

L’Adroit est commandé au titre de la tranche 1924 du programme naval. Le marché n° 1327C du 12 janvier 1924 est passé signé avec les Ateliers et Chantiers de France à Dunkerque, en vue de la construction du torpilleur. La mise sur cale intervient le 26 mai 1925 et le lancement a lieu le 1er avril 1927. Les essais débutent le 30 avril suivant et l’admission au service actif ne sera prononcée qu’en octobre 1929. Les délais de livraisons ont été rallongés par les essais conduits à Cherbourg. En effet, ces derniers dureront 26 mois, ce qui est très long. Ce retard est dû aux turbines Zoelly-Fines-Lille qui vont poser problème dès les premiers essais. Elles devront être totalement révisées.
The Adroit is controlled under the 1924 tranche of the naval program. Contract No. 1327C of 12 January 1924 was previously signed with Ateliers and Chantiers de France in Dunkerque, for the construction of destroyer. The keels intervenes May 26, 1925 and the launch took place on 1st April 1927. The tests began on 30 April and admission to active duty will be imposed only in October 1929. Delivery times have been lengthened by tests conducted in Cherbourg. Indeed, these last 26 months, which is very long. This delay is due to the turbines Zoelly-Fine-Lille which will cause problems from the first test. They must be completely revised.

Alors qu’il n’est pas encore en service, l’Adroit, en compagnie du contre-torpilleur Lynx, est chargé de représenter la Marine française aux régates internationales d’Oslo. De retour en France, il devient le chef de la 1ère escadrille de torpilleur (du 16 octobre 1929 au 24 février 1930).
While it is not yet in operation, Adroit, accompanied by the destroyer against Lynx, is charged with representing the French Navy at international regattas in Oslo. Back in France, he became the head of the first destroyer squadron (16 October 1929 to February 24, 1930).

En raison de l’arrivée de nombreux navires neufs qui n’est pas encore compensée par le retrait d’unités plus anciennes, la Marine française souffre d’un manque chronique de personnel. C’est pourquoi il est décidé de placer des navires neufs en disponibilité armée par roulement. L’Adroit est ainsi placé en réserve jusqu’au 1er octobre 1930.
Due to the arrival of many new ships that is not yet compensated by the withdrawal of older units, the French Navy suffers from a chronic lack of staff. Therefore it was decided to place new ships on standby army in shifts. The Adroit is thus placed in reserve until 1 October 1930.

Le début des années trente voit le réarmement de l’Allemagne. Il est alors décidé de renforcer l’Escadre du Nord et de la doter de bâtiments plus modernes. L’Adroit est alors affecté à la 2ème Escadre et se trouve basé à Brest. Il remplace le torpilleur Mécanicien Principal Lestin qui est affecté à Bizerte. La 1ére DT le rejoindra plus tard.
The early thirties saw the rearmament of Germany. It was decided to strengthen the North Wing and acquire more modern buildings. The Adroit is then assigned to the 2nd Wing and is based in Brest. It replaces the destroyer Lestin Principal Engineer who is assigned to Bizerte. The 1st TD will join him later.

Le 19 mai 1933, l’Adroit se trouve en escale dans le port espagnol de Vigo, lorsqu’un départ accidentel de torpille va provoquer la mort d’un marin du bord.
May 19, 1933, Adroit is calling at the Spanish port of Vigo, where accidental discharge of torpedo will cause the death of a sailor on board.

En mai 1934, se déroulent des exercices de la 2ème Escadre. Le 4, vers 1h du matin, la 1ère DT appareille de la base des Glénans. Le temps est brumeux et lors de la manœuvre, la Bourrasque aborde fortement l’Adroit. Les dégâts sur ce dernier sont très importants. En effet, l’étrave de la Bourrasque s’est enfoncée jusqu’au milieu du grenadeur bâbord. Une voie d’eau est constatée dans le compartiment du servo-moteur. Des réparations de fortune sont aussitôt réalisées afin de permettre au bâtiment de rejoindre Brest par ses propres moyens. Les réparations définitives dureront jusqu’au 1er juin.
En janvier 1935 est créée la 4ème DT. Curieusement, l’Adroit qui devient chef de division, porte le n°42. Il sera par la suite numéroté 41, conformément aux pratiques de  l’époque.
Pour sa première sortie officielle, la 4ème DT accompagne au Havre le Président de la République Albert Lebrun pour l’inauguration du paquebot Normandie.
In May 1934, exercises are held the 2nd Wing. The four, around 1 am, the first DT departed the base Glénans. The weather is foggy and during the maneuver, Bourrasque discusses the strong Adroit. Damage to the latter are very important. Indeed, the bow of the Gale sank to the middle of grenadeur port. A leak was found in the compartment of the actuator. Makeshift repairs are made ​​immediately to allow the building to reach Brest under its own power. Permanent repairs will last until June 1.
In January 1935 created the fourth DT. Curiously, the Adroit who becomes head of division, is No. 42. It will then numbered 41, in accordance with the practices of the time.
For his first official release, the fourth DT Le Havre accompanied the President of the Republic, Albert Lebrun for the inauguration of the Normandie.

En juillet 1936, l’Adroit est envoyé à séville lors du déclenchement de la guerre civile espagnole.
D’avril à septembre 1937, le torpilleur est affecté à la surveillance du Maroc espagnol. Il est ensuite affecté à la 2ème DT. Il porte alors le symbole de coque T23.
Lors d’un tour de surveillance des côtes espagnoles, le 24 juin 1938, l’Adroit est contraint d’appareiller en urgence de Caldetas, suite à une attaque de l’aviation gouvernementale. En réalité, il s’agissait d’un exercice de tir sur but. Cet incident montre la tension extrême régnant au cours de ce conflit.
In July 1936, Adroit is sent to the seville at the outbreak of the Spanish Civil War.
From April to September 1937, the destroyer was assigned to the supervision of Spanish Morocco. He was then assigned to the 2nd TD. , Bearing the symbol T23 hull.
During a watch tower from the Spanish coast, June 24, 1938, the Adroit is forced to sail in emergency Caldetas, following an attack by government aircraft. In reality, there was a shooting exercise on purpose. This incident highlights the extreme tension prevailing in this conflict.

La situation internationale se dégradant très rapidement, l’Adroit est affecté à la protection de la Force de Raid dès le 2 septembre. Il effectuera plusieurs aller-retour vers Casablanca jusqu’au 7.
The international situation is deteriorating rapidly, the Adroit is engaged in the protection of the Raid Force as of September 2. It will make several round trips to Casablanca until 7.

Le 18 novembre 1939, il appareille de Casablanca, en escorte des cargos Pierre Claude, Pierre LD et du paquebot Marrakech. Le 21 suivant, la vigie de l’Adroit signale un sous-marin droit devant. Lorsque l’Adroit se trouve à 1800 m du submersible, le capitaine de corvette Dupin de Saint Cyr aperçoit à son tour le submersible. Il ordonne aussitôt de forcer l’allure à 23 nds. Une fois sur la cible 6 grenades sont mouillées par le grenadeur bâbord car le tribord est hors service. A 12h33, un boutakoff est amorcé, ce qui ramène le navire cap au 270. Une tâche d’huile est aperçue, ainsi que des bulles d’air. Les servants de la mitrailleuse de 13,2 mm tribord voient un périscope à 50 m de l’Adroit. Au passage de la tâche d’huile, six nouvelles grenades sont mouillées par grenadeur et une par le mortier tribord. Au moment de l’explosion de la dernière grenade, le commandant et les artilleurs des pièces arrière aperçoivent une forme ruisselante entre 800 et 1000 mètres de l’Adroit. A ce moment, le bananier Pierre Claude signale un sillage de torpille et l’Adroit doit rompre le contact et rejoindre le convoi. Cette victoire sera homologuée par l’Amirauté et le torpilleur sera cité à l’ordre de l’Armée de Mer. En réalité, les hommes de l’Adroit ont été victimes d’un phénomène qui a déjà abusé ceux du Sirocco.
November 18, 1939, she sailed from Casablanca, escorting freighters Pierre Claude, Pierre LD and liner Marrakech. The next 21, the lookout of the Adroit reports a submarine ahead. When Adroit is 1800 m of the submarine, Lieutenant Commander Dupin de Saint Cyr in turn sees the submersible. He immediately ordered to force the pace to 23 knots. Once the target six grenades are wetted by the port because the starboard grenadeur is down. At 12:33, a boutakoff is initiated, bringing the ship to 270. A task of oil is seen, as well as air bubbles. The servants of the 13.2 mm machine gun starboard see a periscope to 50 m of Adroit. The passage of the oil stain, six new grenades are wetted by grenadeur by a mortar and starboard. At the time of the last grenade explosion, the commander of artillery pieces and rear realize a streaming form between 800 and 1000 meters of Adroit. At this point, the banana Pierre Claude reports a torpedo wake and Adroit to break contact and join the convoy. This victory will be approved by the Admiralty and the destroyer will be mentioned in dispatches Force Wed In fact, men of Adroit were victims of a phenomenon that has abused those of Sirocco.

La 2ème DT rejoindra le 1er janvier 1940 les « Patrouilles de l’océan ».
The second DT will join on 1 January 1940 the "Patrols of the ocean."

L’Adroit est ensuite affecté à Dunkerque et s’y trouve dès le 11 avril 1940, afin de renforcer les Forces de la Mer du Nord. Ce renforcement fait suite aux inquiétudes des autorités belges et hollandaises quand à l’imminence d’une attaque allemande.
De nombreuses missions d’escorte et de dragage de mines sont alors menées entre la France et les Pays Bas.
The Adroit is then assigned to Dunkirk and found there on 11 April 1940 to strengthen the forces of the North Sea. This strengthening is due to the concerns of Belgian and Dutch authorities when the impending German attack.
Many escorts and minesweeping are then carried out between France and the Netherlands.

L’offensive allemande est déclenchée le 10 mai 1940. Les alliés y répondent en effectuant la manœuvre Dyle-Breda. Celle-ci consiste à envoyer un corps expéditionnaire composé des meilleures divisions alliées à la rencontre des troupes motorisées allemande en hollande. Un pont maritime est organisé pour acheminer des troupes jusqu’à Flessingue. Quatre convois sont prévus. L’escorte est fournie par les 2ème, 6ème, 11ème et 14ème DT. La première rotation s’effectue sans encombre et l’Adroit rentre à Dunkerque dans la matinée du 11 mai. Après s’être ravitaillé, le torpilleur repart avec le troisième convoi, à 14h12. A l’arrivée sur Flessingue, il prend en charge le cargo Pavon le lendemain matin. La situation devenant préoccupante, la 2ème DT est renvoyée à Flessingue pour couvrir la retraite des troupes alliées. La division appareille le 15 mai en fin d’après-midi et arrive dans la zone des opérations vers 21h. Le mouillage est très agité, et l’Adroit est mitraillé dès 22h par un avion. Vers 23h, ce sont des mines magnétiques qui sont mouillées ce qui pousse les torpilleurs français à prendre un nouveau mouillage. Plus tard dans la nuit, c’est une bombe qui tombera entre l’Adroit et le Fougueux. A 9h le lendemain, l’Adroit est de nouveau encadré par des bombes dont les éclats vont faire cinq blessés parmi l’équipage. Ces éclats provoqueront également plusieurs avaries qui obligent le torpilleur à rejoindre Dunkerque.
The German offensive was launched on 10 May 1940. The Allies respond by performing the maneuver Dyle-Breda. This is to send an expeditionary force composed of the best Allied divisions to meet the German motorized troops in Holland. A sea bridge is organized to deliver troops to Flushing. Four convoys are planned. The escort is provided by the 2nd, 6th, 11th and 14th TD. The first rotation is done safely and Adroit returned to Dunkirk on the morning of May 11 After refueling, the destroyer leaves with the third convoy, at 14:12. Upon arrival at Flushing, he supports the cargo Pavon in the morning. The situation became alarming, the second DT is returned to Flushing to cover the retreat of the allied troops. The division sailed on May 15 at the end of the afternoon and arrives in the area of ​​operations to 21h. The anchorage is very restless, and is skillful at 22h strafed by a plane. To 23h, it is magnetic mines that are wet which pushes the French torpedo boats to take a new anchor. Later that night, it's a bomb that falls between Adroit and fiery. At 9am the next day, Adroit is again surrounded by bombs whose fragments will be five wounded among the crew. These chips also cause more damage requiring the destroyer to reach Dunkirk.


Le 19 mai, la 2ème DT est de nouveau au complet à dunkerque. La ville et le port sont déjà sous les bombardements allemands et la flotte marchande est contrainte de se replier plus au sud. La 2ème DT doit assurer sa protection et mouille en rade de Malo Les Bains. Lors des manœuvres d’appareillage, le Frondeur arrache la pièce de 37 mm bâbord de l’Adroit. Il rejoindra le Frondeur en rade de Malo vers 22h. Une attaque aérienne allemande rend la rade peu sûre et l’Adroit quitte son mouillage pour en prendre un nouveau proche du fougueux qui semble épargné. Au moment de stopper, un Heinkel attaque l’Adroit sur bâbord. Sans visibilité, la DCA du bord ne peut rien faire et le bombardier peut ajuster son lancement. Une bombe explose sur bâbord, une seconde à tribord et la troisième traverse le navire entre les deux premières cheminées et explose sous la coque.
Les dégâts sont importants et les machines sont rapidement noyées. L’Adroit s’incline rapidement d’une dizaine de degrés sur tribord. Avec un restant de pression dans les machines, le torpilleur met le cap sur la plage pour s’échouer. Les documents secrets sont détruits et les matériels sensibles sont sabotés. L’Adroit s’échoue à 1h du matin. Les embarcations de sauvetage sont mises à l’eau et l’équipage évacue le bâtiment. Miraculeusement, il n’y a aucun blessé. Les Fougueux et Frondeur apportent leur concours en envoyant leurs embarcations. Les hommes de l’Adroit sont mis à l’abri au casino de Malo les Bains.
Le capitaine Dupin de Saint Cyr reste à bord avec quelques hommes pour continuer à servir les pièces antiaériennes. Une première explosion jette un marin à l’eau et le commandant décide de quitter le navire. Il s’aperçoit alors que la coque est brûlante car l’intérieur de la coque est la proie des flammes.
A 5h du matin, de violentes explosions commencent à secouer le navire, puis c’est la soute à munitions avant qui explose, provoquant l’effondrement de la passerelle et la teugue finit par se coucher sur tribord.
May 19, the second DT is again in full at Dunkirk. The city and port are already under bombardment and German merchant fleet was forced to retreat further south. The second TD must ensure its protection and wet in the harbor of Malo Les Bains. The landing gear, the slinger pulls the piece of 37 mm port of Adroit. He will join the Slinger stranded Malo to 22h. German air attack makes the roads unsafe and Adroit departed the anchorage to take a new one near the fiery seems spared. At the time of arrest, a Heinkel Adroit attack the port. Without visibility, the DCA board can do nothing and the bomber can adjust its launch. A bomb exploded on the port, starboard and a second to the third through the ship between the first two fireplaces and exploded under the hull.
The damage is significant and the machines are quickly drowned. The Adroit tilts quickly than ten degrees to starboard. With a remaining pressure in the machines, the destroyer heads for the beach to fail. Secret documents are destroyed and sensitive equipment is sabotaged. The clever runs aground at 1am. The lifeboats are lowered into the water and the crew evacuated the building. Miraculously, there were no injuries. Spirited, the Slinger lend their support by sending their boats. The men of the Adroit are stored away at Malo les Bains casino.
Captain Dupin de Saint Cyr is on board with some men to continue to serve the anti-aircraft guns. The first explosion throws a marine water and the captain decided to jump ship. He then realizes that the hull is hot as the inside of the hull is in flames.
At 5am, violent explosions began to rock the boat, then this is the ammunition before exploding, causing the collapse of the bridge and the teugue eventually lie on starboard.

Vue de l'épave de l'Adroit à marée haute (collection Wilfried Langry)
Vue générale de l'Adroit présentant la proue (Collection Wilfried Langry)


L’équipage de l’Adroit est ensuite affecté au fort de Mardyck qui sera évacué à partir du 30 mai. Cinquante hommes rejoindront la Bourrasque.

Vue de la poupe de l'épave de l'Adroit, remarquez la disparition des superstructures avant (Collection Wilfried Langry) / View of the stern of the l'Adroit


Gros plan des dégâts de l'Adroit (Collection Wilfried Langry) / Close up of the L'Adroit wreck (Collection Wilfried Langry)


Soldats allemands examinant l'épave de l'Adroit (Collection Wilfried Langry) / German soldiers look at the l'Adroit wreck (Collection Wilfried Langry)
Groupe de soldats allemands visitant l'épave de l'Adroit (Collection Wilfried Langry) / Group german soldier visitindg the l'Adroit wreck
Vue de l'épave à partir de la plage (Collection Wilfried Langry)

Groupe de soldats passant devant la proue de l'Adroit (Collection Wilfried Langry)

Badauds visitant l'épave de l'Adroit (Collection Wilfried Langry) / Onlookers visiting the wreck of the L'Adroit
L’épave sera ensuite laissée à l’abandon et une grande partie disparaîtra sous les assauts de la mer. Le 5 mai 1954, une torpille explosera en dehors de l’épave, détruisant un peu plus ses restes.

Dans les années cinquante, il est décidé de démanteler définitivement l’Adroit. En août 1959, un remorqueur place au dessus de l’épave deux flotteurs qui permettront de déplacer les tronçons restants plus en avant sur la plage pour qu’ils soient définitivement ferraillés.
The crew of the clever was posted at Fort Mardyck to be evacuated from the May 30 Fifty men join the Bourrasque.

The wreck will then be neglected and largely disappear under the onslaught of the sea May 5, 1954, a torpedo explode out of the wreck, destroying a little more his remains.

In the fifties, it was decided to permanently disband Adroit. In August 1959, a tug up above the wreck two floats that will move the remaining sections further forward on the beach so that they are finally scrapped.



Vue de l'épave de l'Adroit après les premiers assauts de la mer (collection Wilfried Langry)

6 commentaires:

  1. superbe la dernière photo de l'article

    RépondreSupprimer
  2. La torpille de mai 1954 avait-elle été lancée intentionnellement ? Pour détruire l'épave ? Ou pour entraînement au lancement ? Quelle pouvait être son efficacité par si petit fond ?
    (s.) DahliaBleue

    RépondreSupprimer
  3. C'est une très bonne question DahliaBleue. Je n'est pas trouvé plus de précision à ce sujet. L'épave étant relativement proche du rivage, je doute que ce soit un tir intentionnel lors d'un exercice. Je ne crois pas non plus que l'épave ait été laissée à l'abandon après guerre. Elle a dût être démilitarisée car les civils pouvaient y accéder à pied.
    Le mystère reste donc entier!
    J'espère qu'un lecteur pourra me donner un jour la solution.

    Abientôt sur Marine 1939!

    RépondreSupprimer
  4. je pense plutot pour une torpille laissé à bord un oubli des démineurs, il y avait tellement à faire dans ce coin la

    david du forum marine

    RépondreSupprimer
  5. bonjour, ou est-il possible de trouver la liste d'équipage de ce torpilleur de 1929/1940 svp?

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    Vous pourrez déjà trouver la liste des commandants de l'Adroit dans le livre de Marc Saibène "Les torpilleurs de 1500 tonnes du type L'Adroit" page 169. En ce qui concerne le reste de l'équipage, votre période couvrant 11 années de service, il faudra trouver les "les Rôles d'équipage". Il vous faut donc vous tourner vers le Service Historique de la Défense pour peut-être y avoir accès.

    Bonne recherche!

    RépondreSupprimer