dimanche 11 décembre 2011

Contre-torpilleur Vauquelin

Le Vauquelin colorisé par Irootoko_jr / Vauquelin colorized by Irootoko_jr 




Caractéristiques :

Déplacement : 2480 tW
Longueur : 122 m
Largeur : 11,8 m
Tirant d’eau : 4,34 m
Appareil évaporatoire: 4 chaudières multitubulaires à flamme directe type Du Temple.
Appareil Moteur : 2 ensembles de Turbines Parsons développant 64000 CV.
Vitesse : 39 nœuds
Autonomie : 3320 nautiques à 14 nœuds
Armement : 5 pièces de 138,6 mm, modèle 1927 ; 7 tubes lance-torpilles de 550 mm (2 plateformes doubles et une triple) ; 2 grenadeurs de sillage, 2 mortiers anti sous-marins ; possibilité de transporter 40 mines légères ; 4 canons CAD de 37 mm modèle 1925 ; 4 mitrailleuse Hotchkiss de 13,2mm modèle 1929 sur affût double modèle 1931.
Equipage : 12 officiers, 34 officiers mariniers et 167 quartiers-maîtres et matelots.

Historique :

Le Vauquelin fait partie de la grande série de contre-torpilleurs à quatre cheminées de l’entre-deux-guerres. Cette série regroupait les six navires de la classe Aigle et les six Vauquelin.
The Vauquelin is part of the large “four funnels” destroyers class of the inter-war period. This series consisted of six ships of the class Eagle and six Vauquelin.


La commande du Da-10 (futur Vauquelin) est signée le 17octobre 1929 (marché n°5268A). Ce sont les Chantiers et Ateliers de France de Dunkerque qui seront chargés de la construction. Le montant de la commande s’élève alors à 57 100 000 francs. Le contrat prévoit une présentation en recette au plus tard le 1er septembre 1932. Le dépassement de cette date entraînera le versement de pénalités de retard par le chantier naval.
Les 6 navires de cette classe seront nommés par Jacques-Louis-Dumenil (ministre de la marine) d’après les noms de marins célèbres du 18ème siècle.
Order of Da-10 (future Vauquelin) was signed on 17 October 1929 (Contract No. 5268A). These are the Chantiers et Ateliers from Dunkirk to be responsible for construction. The amount of the order rises to 57.1 million francs. The contract includes a presentation in recipe by 1st September 1932. Exceeding this date will result in the payment of liquidated damages by the shipyard.
The six ships of this class will be appointed by Jacques-Louis-Dumenil (Secretary of the Navy) after the names of famous sailors of the 18th century.



Deux vues du lancement du Vauquelin / Vauquelin's launching

Plus de photos du lancement / More pictures of the launch


Video du lancement


Le lancement du Vauquelin intervient le 29 septembre 1932, en présence du  Vice-Amiral Durand-Viel. Le navire est alors quasiment achevé (96%). Par conséquent, la durée des travaux d’achèvement à flot est très rapide et il prend la mer dès le 13 décembre 1932 pour rejoindre Cherbourg. C’est au cours de cette traversée que l’essai de présentation en recette est effectué. Il fait ensuite route vers Lorient, où il débutera ses essais officiels le 29 décembre. Lors de ces essais, le 16 février 1933, d’importantes vibrations de l’arbre d’hélice bâbord seront constatées. Celles-ci sont dues à la perte du cône d’hélice bâbord consécutive à la présence d’anomalies dans le bronze constituant l’hélice. Cette dernière est alors envoyée en réparation. Le Vauquelin reprendra ses essais une fois son hélice revenue.
Vauquelin was launched in September 29, 1932, while Vice-Admiral Durand-Viel. The ship is then almost complete (96%). Therefore, the duration of the completion afloat is very fast and he goes to sea from December 13, 1932 to reach Cherbourg. It was during this voyage that the test recipe presentation is made. He then route to Lorient, where he will begin official practice on Dec. 29. In these trials, 16 February 1933, significant vibrations of the propeller shaft port will be recognized. These are due to the loss of the port propeller cone due to the presence of abnormalities in stone forming the helix. This is then sent for repair. The trial will resume Vauquelin after its propeller back.

Le Vauquelin à Dieppe en 1933 / The Vauquelin at Dieppe in 1933

En septembre 1933, il doit participer aux fêtes commémoratives de Jean Vauquelin à Dieppe. Toutefois, le décès brutal du ministre de la Marine Georges Leygues, conduit à l’annulation des festivités. Le Vauquelin arrivé le 1er, rejoint donc Brest dès le 4 septembre. Le 13 novembre, il embarque sa dotation de munitions et de torpilles et rentre sur Lorient. A son arrivée, en soirée du 16 novembre, il talonne sur la roche du Port à l’entrée du chenal. Il reste échoué une heure. Les dégâts sont importants : la coque est endommagée sur 40 m de longueur. Il est aussitôt mis en cale sèche pour réfection de la coque. Par conséquent sa traversée de longue durée est repoussée pour de longs mois. Cette dernière ne débutera que le 24 février 1934 et sera raccourcie. Le Vauquelin est à Cherbourg le 25 et le 26, il rallie Portland, en Angleterre. Il retourne à Cherbourg le même jour. Le 28 février, il prend à nouveau la mer en direction des côtes anglaises. Le 1er mars, il fait route vers Ouessant et croise en mer d’Iroise pour effectuer des exercices. Il rentre à Brest le 2 et ralliera par la suite Lorient.
In September 1933, she participate in the commemorative celebrations of Jean Vauquelin in Dieppe. However, the sudden death of the Minister of the Navy Georges Leygues, led to the cancellation of the festivities. The Vauquelin arrived 1st september, joins Brest on 4 September. On 13 November, he embarked his endowment of ammunition and torpedoes and returned to Lorient. On his arrival in the evening of 16 November, heels on the rock at the entrance of the Port-channel. It was one hour agrounded. The damages are significant: the hull is damaged 40 m in length. He was immediately put into dry dock for repairs to the hull. Therefore it long-term crossing is postponed for many months. This will only start 24 February 1934 and will be shortened. The Vauquelin is at Cherbourg 25 and 26, he joins Portland, England. He returned to Cherbourg the same day. February 28, he took the sea again towards the English coast. On March 1, he sailed to Ushant and crosses Iroise sea to perform exercises. He returned to Brest on 2 and then Lorient.


Le Vauquelin en essais / Vauquelin on trials
Le Vauquelin est admis au service actif le 26 mars 1934, au sein de la 6ème Division Légère, faisant partie de la 2ème Escadre. Il s’ensuit de très nombreux exercices en escadre ou en division de contre-torpilleurs.
Il doit ensuite participer aux fêtes du quatrième centenaire de du débarquement de Jacques Cartier au Canada. Le Contre-Amiral de Pontevez transfère sa marque sur le Vauquelin le 5 août 1934, jour de l’appareillage vers le Canada. Le contre-torpilleur arrive à l’embouchure de du Saint Laurent le 25 août. Il participera aux festivités du 27 août au 3 septembre. Le Vauquelin sera de retour à Brest le 23 septembre.
The Vauquelin was called to active duty March 26, 1934, in the 6th Light Division, part of the 2nd Wing. It follows numerous exercises squadron or destroyer division.
It must then participate in the festivities of the fourth centenary of the landing of Jacques Cartier in Canada. Rear-Admiral Ponteves transfers his mark on the Vauquelin August 5, 1934, days of the equipment to Canada. Against the destroyer arrived at the mouth of the St. Lawrence on August 25. He will participate in the festivities from August 27 to September 3. The Vauquelin will be back in Brest on September 23.


Le 1er octobre 1934, la 6ème DL devient la 9ème DL. Cette dernière rejoint Toulon le 31 suivant où elle est intégrée à la 1ère Escadre. Comme à Brest, il s’ensuit de nombreuses périodes d’exercice.
Le 4 février 1936, lors d’une sortie générale de l’Escadre, le mauvais temps va causer de graves avaries au Vauquelin, notamment l’affaissement de la plage avant. Il est alors obligé de rentrer sur Toulon en compagnie du Chevalier Paul, également avarié par le mauvais temps. Le Vauquelin sera indisponible pour réparations jusqu’au 20 février. En juillet 1936, il entre en  carénage. En septembre, il est versé dans la 5ème Division Légère de la 3ème Escadre Légère. Le 24, il est affecté aux croisières d’Espagne (la guerre civile vient alors d’éclater).
Les périodes d’entraînement et les missions de croisière dans les eaux espagnoles vont se succéder à un rythme important. L’état de fatigue du personnel de la 5éme division légère va très vite devenir important, et plusieurs suicides et tentatives de suicide seront à déplorer au sein des équipages du Vauquelin et du Tartu.
Le 26 décembre 1937, alors qu’il se trouve au mouillage à Barcelone, le Vauquelin doit se porter au secours du voilier français Yolande, arraisonné par des bâtiments nationalistes. Il escortera ensuite le voilier jusqu’à Port-Vendres pour vérification de la cargaison. Rien d’illégal ne sera retrouvé.
Le contre-torpilleur sera chargé, par la suite, de rapatrier le corps du vice-consul de France, Antonin Lecouteux, tué lors du bombardement de Barcelone en mars 1938.
On 1 October 1934, the sixth DL DL becomes the ninth. The latter joined Toulon on 31 after which it is incorporated into the first Wing. As in Brest, it follows many periods of exercises.
On February 4, 1936, at a general release of the Wing, bad weather will cause serious damage to Vauquelin, including the collapse of the beach front. It is then forced to return to Toulon in the company of Chevalier Paul, also damaged by bad weather. The Vauquelin will be available for repairs until 20 February. In July 1936, he entered fairing. In September, it is poured into the 5th Light Division of the 3rd Wing Light. On 24, he was assigned to cruises of Spain (civil war has just broken out).
Periods of training and missions cruise in Spanish waters will succeed at a significant rate. The tiredness of staff of the 5th Light Division will quickly become important, and several suicides and suicide attempts are to be deplored in the crews of Vauquelin and Tartu.
On December 26, 1937, while it is moored in Barcelona, ​​Vauquelin has come to the aid of the French yacht Yolande, boarded by nationalists vessels. He escorted the boat to Port-Vendres to check the cargo. Nothing illegal was found.
The destroyer will be charged against subsequently, to repatriate the body of the vice-consul of France, Antonin Lecouteux, killed in the bombing of Barcelona in March 1938.


Les croisières en Espagne seront très allégées, suite à la crise des Sudètes. La Marine  française se prépare alors à une possible entrée en guerre.
Cruises in Spain will be very relaxed, following the Sudeten crisis. The French Navy is preparing for a possible war.

Au déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale, la 3ème Escadre Légère se trouve à Oran pour débuter les opérations. La 5ème DCT (division de contre-torpilleurs) est alors détachée pour l’escorte d’un important convoi devant partir de Dakar à destination de la métropole. Le Vauquelin appareille le 20 septembre en escorte du paquebot Aurigny.
Début octobre, le Vauquelin est détaché de la 5ème DCT pour rejoindre la Force X basée à dakar. Cette force a été constituée afin de faire la chasse aux cuirassés de poche allemands qui pratiquent a guerre de course en Atlantique. Devant Mers-El-Kebir, il rejoint les croiseurs Algérie et Dupleix dont il va assurer l’escorte. Rejoints par le groupe Strasbourg au large de Casablanca, la Force X entre à Dakar au complet. Dès le 17 octobre, le Vauquelin doit rejoindre la 5ème DCT à Brest. Appareillé de Casablanca le 27, il rejoint Brest le 30, en escorte du sous-marin Centaure.
At the outbreak of World War II, the 3rd Wing Light Oran is to start operations. The fifth DCT (a division of destroyers) is detached to escort a large convoy from Dakar to the destination of France. The Vauquelin sailed 20 September to escort the ship Aurigny.
In early October, Vauquelin is detached from the fifth DCT to join the X Force based in Dakar. This force was formed to hunt the German pocket battleships who practice a race war in the Atlantic. In front of Mers-el-Kebir, he joined the cruisers Dupleix Algerie and he will provide the escort. Joined by the Strasbourg group off Casablanca, X-Force between Dakar in full. On 17 October, the Vauquelin must join the fifth DCT in Brest. Departed Casablanca on 27, he joined Brest the 30 in escorting of the submarine Centaure.

Le 10 décembre 1939, lors d’une manœuvre pour former un convoi, il est abordé par le paquebot Marrakech. Les avaries sont légères, et il pourra assurer l’escorte du convoi. Il rallie Brest le 14 et entre en réparations dès le lendemain.
Il reprend ensuite les escortes, mais il retourne à l’arsenal dès le 12 février 1940 car la turbine de croisière bâbord nécessite des réparations. Le Vauquelin sera à nouveau disponible le 29. Le 28 mars, une nouvelle avarie de turbine est détectée. Celle-ci concerne la turbine haute pression tribord. Après réfection de cette dernière, le contre-torpilleur appareille pour Toulon le 3 avril, où il parvient le 10 suivant. Le 12, il entre en carénage pour trois mois. Les deux demi stators de la turbine haute pression sont démontés et envoyés en réparation aux Forges et Chantiers de la Méditerranée à La Seyne.
On December 10, 1939, during a maneuver to form a convoy, he is approached by the ship Marrakech. The damage is slight, and may provide the escort of the convoy. He rallied Brest on 14th and begin repairs the next day.
Then, he resumed the escorts, but he returned to the arsenal of February 12, 1940 because the port cruise turbine requires repairs. The Vauquelin will be available again on 29. On March 28, a new turbine damage is detected. This concerns the high pressure turbine starboard. After repairing it, the destroyer sailed for Toulon on April 3, where it reaches the next 10. On 12, he entered into a three-month refit. The two half stators of high pressure turbine are removed and sent for repair at the Forges et Chantiers de la Méditerranée in La Seyne.

Le 1er mai 1940, il est versé dans la 9ème DCT en remplacement de du Maillé Brézé qui vient de disparaître, détruit par une explosion accidentelle en Angleterre. Il n’est pas encore opérationnel et ne pourra participer à la Campagne de France. Suite à la demande d’armistice, il est précipitamment sorti de l’arsenal le 23 juin 1940. Seule sa ligne d’arbre bâbord est disponible. Le Vauquelin attend toute la journée du 24 un hypothétique ordre d’évacuation vers un port africain, mais celui-ci ne viendra jamais.
On May 1, 1940, he was versed in the ninth DCT to replace the Maille Breze who just disappeared, destroyed by an accidental explosion in England. She is not yet operational and will not participate in the Campaign of France. Following the request for an armistice, it is suddenly out of the arsenal June 23, 1940. Only the shaft port is available. The Vauquelin waiting all day from 24 an hypothetical evacuation order for a port in Africa, but it will never come.


Le 13 septembre, la 9ème DCT est dissoute et le Vauquelin rejoint la 5ème DCT. Sa turbine tribord est toujours en cours de réparation à La Seyne. Il ne sera à nouveau disponible qu’à partir de décembre et participera à la sortie générale des FHM (Forces de Haute Mer) du 17 au 19.  Il participe ensuite à plusieurs sorties, soit avec les FHM ou avec la 5ème DCT et ce, jusque juin 1941.
On 13 September the 9th DCT is dissolved and Vauquelin joined the 5th DCT. Her starboard turbine is still under repair Seyne. It will be available in December and will participate in the general output of FHM (Forces de Haute Mer) from 17 to 19. He participated in several trips, either with or with the FHM and the fifth DCT, until June 1941.

Le Vauquelin au mouillage avant la réorganisation de sa DCA et la suppression du mât arrière (collection Wilfried Langry)  / Vauquelin at anchor before the reorganization of the DCA and the removal of the rear mast

A cette époque, l’attaque du Levant (le Liban aujourd’hui) par les forces anglo-gaullistes et la perte du Chevalier Paul, poussent l’Amirauté française à envoyer le Vauquelin à Beyrouth. Il embarque alors 800 coups de 138,6 mm. Il appareille à la nuit tombée et réussit à échapper aux patrouilles anglaises pour arriver à Beyrouth dans la matinée du 21 juin. Il est aussitôt ravitaillé en combustible et transfère son lot de munitions sur les contre-torpilleurs Valmy et Verdun. Il intègre alors la division navale du Levant.
At that time, the attack of the Levant (Lebanon today) by the Anglo-Gaullist forces and the loss of the Chevalier Paul, are pushing the French Admiralty to send the Vauquelin in Beirut. It loads then 800 of 138.6 mm shells. He sailed at night and managed to escape the British patrol to arrive in Beirut on the morning of June 21. He was immediately refueling and transfer the ammunition to the destroyers Valmy and Verdun. Then, she joined the naval division of the Levant.

Le 22, le Vauquelin qui se trouve ancré dans la baie de Saint André, est attaqué par six bombardiers qui vont lui causer de graves avaries. De nombreux éclats de bombes sont dénombrés, ses soutes à mazout latérales sont crevées et le poste secondaire de télémétrie est hors de combat. Cette attaque aura également causé la mort de cinq marins et fait douze blessés dont deux décéderont à l’hôpital. Le contre-torpilleur est aussitôt mis à quai pour effectuer les réparations les plus urgentes. Il est ensuite positionné de façon à permettre le tir de ses cinq pièces de 138,6 mm vers la mer. Il est à nouveau disponible le 29. Le même jour, la division du Levant prend la mer vers Salonique (Grèce) pour embarquer des troupes en renfort. Le Vauquelin accueillera 150 hommes et du matériel. Il repart pour le Levant le 5 juillet. Le voyage n’est pas de tout repos et le contre-torpilleur ouvrira le feu sur un avion, sans résultat. Le voyage se révélant trop risqué, les contre-torpilleurs sont de retour à Salonique le 9. Des travaux sont alors entrepris pour remédier au problème d’échauffement de l’arbre d’hélice tribord, suite au bombardement du 22 juin.
Le 14 juillet 1941, l’armistice de Saint Jean d’Acre est signé, mettant un terme aux combats fratricides du Levant. Le Vauquelin retourne donc à Toulon, où il parvient le 22. Il entre dans l’arsenal le 30 pour réparation définitive de ses avaries et réorganisation de sa DCA.
The 22, Vauquelin, which is anchored in the bay of St. Andrew, was attacked by six bombers that will cause him serious damage. Many fragments of bombs are counted, its fuel tanks burst and lateral sub-station telemetry is disabled. This attack will also killed five sailors and twelve wounded, including two that died in the hospital. The destroyer was immediately docked for the most urgent repairs. Then, she was positioned to allow the shooting of his five pieces of 138.6 mm. The same day, the division of the Levant sails to Thessaloniki (Greece) to board troops as reinforcements. The Vauquelin hosted 150 men and their equipment. He returned to the Levant on July 5. The journey is not easy and the destroyer opened fire on a plane, without results. The journey proved too risky, and the destroyers are back in Salonika on 9. Works areundertaken to solve the problem of heating of the starboard propeller shaft, following the bombing of June 22
On July 14, 1941, the Armistice of Saint Jean d'Acre is signed, putting an end to fratricidal fighting in the Levant. The Vauquelin returns to Toulon, where he manages the 22. He entered the arsenal for repairs on 30  and reorganization of the DCA.


Pour sa campagne au Levant, le Vauquelin est cité à l’Ordre de l’Armée de Mer.
For his campaign in the Levant, the Vauquelin is cited in the Order of the Army of Sea.


Il est disponible à 72h d’appareillage dès le 5 septembre. Les réparations sont prévues pour être achevées le 15 octobre. Du 8 au 13 septembre 1941, il effectue tout de même une sortie de remise en condition en compagnie des navires de la 5ème DCT. Au cours de cette sortie, qui n’est autre qu’un mouillage aux salins d’Hyères, le Vauquelin est abordé par le Kersaint qui va lui occasionner des avaries sérieuses à la poupe, notamment sur le grenadeur de sillage bâbord. Il retourne donc à l’arsenal le 15 septembre, jusqu’au 27. c’est à ce moment que la turbine tribord est remontée.
La 5ème DCT est par la suite envoyée à Alger pour interdire l’utilisation du pavillon national par les alliés. Le Vauquelin appareille isolément pour Alger le 13 décembre. Il y parvient le 18 suivant.
Le 18 février 1942, la 5ème DCT appareille d’Alger en direction d’Oran et prend l’escorte du croiseur de bataille Dunkerque dont les réparations provisoires suite à Mers-el-Kébir sont achevées. Cette traversée à haut risque se passe sans encombre et le groupe arrive à Toulon le 20, en fin de soirée.
It is available 72 hours of equipment on 5 September. The repairs are scheduled for completion October 15. From 8 to 13 September 1941, it still carries an output reconditioning along with the ships of the fifth DCT. During this event, which is nothing more than to Salins d’Hyères, the Vauquelin is covered by the Kersaint that will cause him serious damage to the stern, especially in the wake grenadeur port. So he returned to the arsenal September 15 until 27. this is when the starboard turbine is raised.
The fifth DCT is sent to Algiers to prohibit the use of the national flag by the allies. The Vauquelin sailed alone to Algiers on 13 December. It does the following 18.
On February 18, 1942, the fifth DCT sailed from Algiers towards Oran and takes the escort of the battle cruiser Dunkerque whose temporary repairs after Mers-el-Kebir were completed. This crossing at high risk goes smoothly and the group arrived in Toulon on the 20th, late evening.


Le Vauquelin à la mer, en compagnie du Kersaint (Collection Wilfried Langry)

Le Vauquelin pendant un exercice à la torpille (Collection Wilfried Langry)
 
Les entraînements au mouillage, faute de combustible, reprennent, et ce, jusqu’en novembre 1942.Le 8 novembre, les débarquements alliés au Maroc et en Algérie provoquent la mise en alerte des FHM à Toulon.  Les bâtiments sont alors dispersés dans la rade, par crainte des bombardements aériens en cas d’offensive contre Toulon. Le Vauquelin est alors remorqué à l’extrémité sud du quai de Verdun.
En réalité, le danger vient du continent, où les allemands envahissent la zone libre le 11. In extremis, un accord est trouvé entre les autorités maritimes de Toulon et les allemands. Une période indécise s’ouvre alors où les prises de poste d’appareillage et la mise bas les feux s’alternent.

Dans la nuit du 26 au 27, une importante activité aérienne allemande au dessus de la rade de Toulon est signalée. L’alerte contre avions est sonnée sur le Vauquelin, puis le branle bas général à 4h50.
Finalement l’ordre de saborder la flotte tombe à 5h29. C’est une vedette du Tartu qui va remettre au Vauquelin à 6h10 les ordres écrits de sabordage. L’évacuation du navire est aussitôt ordonnée et les charges allumées après que les condenseurs eurent été détruits. Les charges sautent et, à 6h35, le Vauquelin commence à couler en s’inclinant de 15° sur le Kersaint amarré à couple. Les allemands ne débouchent sur le quai Verdun qu’à 7h20 et ne pourront que constater les dégâts. Les équipages sont par la suite évacués vers le 5ème dépôt.

Drives at anchor, for lack of fuel, resume, and until November 1942.
On November 8, the Allied landings in Morocco and Algeria cause alerting of FHM in Toulon. The ships are dispersed for fear of aerial bombardment in case of offensive against Toulon. The Vauquelin is then towed to the southern end of the wharf of Verdun.
In fact, the danger comes from the continent, where the Germans invaded the free zone on 11. In extremis, an agreement was reached between the maritime authorities of Toulon and the Germans. An indecisive period which opens the catch-fitting and post-partum lights alternate.
On the night of 26 to 27, a major German air activity over the bay of Toulon is reported. The warning is sounded against aircraft on the Vauquelin, then the motion generally low 4:50.

Finally the order to scuttle the fleet fell to 5:29. It was a Tartu’s speedboat that will provide the written orders to scuttle to Vauquelin at 6:10. The evacuation of the ship was immediately ordered and explosives lit after the condensers has been destroyed. Explosives detonate at 6:35, and the Vauquelin begins to flow, bowing of 15 ° on the Kersaint moored alongside. The Germans do not lead to the Verdun dock at 7:20 and can only see the damage. The crews were later evacuated to the fifth deposit.



Le Vauquelin sabordé en compagnie du Kersaint / The Vauquelin scuttled along the Kersaint

Les travaux de renflouage du Vauquelin sont attribués à la société italienne Pietro Riggiero. Les premières visites vont révéler que le navire est irrécupérable. Le relevage débute en avril 1943. L’obturation des brèches de coque est achevée le 11 juin suivant.  Le pompage démarre en juillet. Toutefois,  les travaux doivent être interrompus en septembre, suite à l’armistice italien. Conformément aux accords d’avril 1944, l’épave est remise aux allemands qui tenteront, sans succès, de la renflouer pour dégager le quai.
Abandonnée, l’épave est touchée par les bombardements des 7 et 11 mars 1944.
A nouveau jugée irrécupérable, l’épave ne pourra être démolie sur place que plusieurs années plus tard, en 1950.

The salvage of Vauquelin was attributed to the Italian company Pietro Riggiero. The first visits will reveal that the ship can’t be repaired. The lift began in April 1943. The filling gaps hull was completed on 11 June. Pumping starts in July. However, work should be discontinued in September, following the Italian armistice. In accordance of  the agreements of April 1944, the wreck is given to the Germans who try, unsuccessfully, to raise to clear the dock.
Abandoned, the wreck is damagedd by the bombings of 7 and 11 March 1944.

Again deemed unrecoverable, the wreck will be demolished on site until several years later, in 1950.




2 commentaires:

  1. ...après que les condenseurs eurent été détruits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré une relecture, la coquille n'a pu être évitée. Merci pour la correction!

      Supprimer