lundi 25 juin 2012

Aviso La Surprise (ex Bambara)






Déplacement : 647tW
Longueur : 78,3 m
Largeur : 8,68 m
Tirant d’eau : 2,96 m
Motorisation : 2 diesels Sulzer développant 4000 cv
Vitesse : 20 nds
Autonomie : 10000 M à 9 nds
Equipage : 8 officiers, 17 officiers mariniers, 76 quartiers maîtres et matelots



Ce bâtiment est un aviso dragueur colonial de type Chamois. Ces navires sont similaires aux avisos dragueurs de type Elan mais possèdent une teugue qui les rend plus marins. Il est inscrit sous le nom de Bambara au contingent 1937 du programme naval (loi du 31 décembre 1936, marché du 26 janvier 1937).
This ship is a colonial sloop type Chamois. These vessels are similar to Elan sloops  type but have a teugue making them more sailors. It is listed as the Bambara to the quota of 1937 naval program (Law of 31 December 1936, market January 26, 1937).

La mise sur cale intervient le 19 avril 1938 dans la forme Lanester de l’arsenal de Lorient. Sa construction est simultanée avec d’autres bâtiments du même type : Gazelle, Annamite, Chevreuil et l’Impassible (navire cible). Le la mise en eau de la forme se déroule le 17 juin 1939. Renommé La Surprise le 1er mars 1940, il est admit au service actif le 18 mars suivant et rejoint la 5ème escadrille d’avisos sous le numéro A56.
The keel laying comes April 19, 1938 in the form of Lanester Lorient arsenal. Its construction is simultaneous with other buildings of the same type: Gazelle, Annamite, Roebuck and impassible (target vessel). The impoundment of form takes place June 17, 1939. The renamed Surprise March 1 1940, he was admitted to active duty on 18 March and joined the 5th squadron of sloops under number A56.

L’armement initial prévoyait l’installation de deux pièces de 100 mm mle 1932 sous pseudo-tourelles Fives-Lille. Huit mitrailleuses hotchkiss de 13,2 mm devaient être réparties en un affût quadruple et deux affûts doubles. L’armement anti-sous-marin devait comprendre un grenadeur de sillage à bras approvisionné par 8 grenades et quatre mortiers. Un filet anti-sous-marin et une torpille Ginnochio devait le compléter. Une installation de dragage devait également être installée pour la guerre des mines.
The original armament included the installation of two pieces of 100 mm mle 1932 under pseudo-turrets Fives-Lille. Eight 13.2 mm Hotchkiss machine guns were to be divided into four carriages and two double carriages. The arming anti-submarine was to include a grenadeur wake to arms supplied by eight grenades and four mortars. A net anti-submarine and a torpedo Ginnochio was complete. Dredging facility would also be installed for mine warfare.

La difficulté d’approvisionnement en matériels modernes au début de la guerre n’a pas permit d’équiper La Surprise de cet armement. La DM 1992 EMG/1 du 23 juillet 1939 ordonnera finalement l’installation d’un seul canon de 100 mm mle 1917.
The difficulty of supply modern equipment at the beginning of the war was not allowed to equip The Surprise of this armament. The DM 1992 EMG / 1 23 July 1939 finally will order the installation of a single gun of 100 mm mle 1917.

La Surprise avec son canon de 100 mm

L’aviso La Surprise débute sa carrière sur la côte atlantique. Il rejoint ensuite l’AOF et se trouve en route pour Casablanca lors de la promulgation de l’Armistice. Le 23 septembre 1940, il se trouve à Dakar lorsque De Gaulle tente de rallier l’Afrique Occidentale à sa cause. La Marine Nationale résiste face au déploiement de force de la Royal Navy. Dans la matinée, en compagnie de La Gazelle, il drague le chenal du port de Dakar pour s’assurer que les avisos FNFL n’aient pas mouillé de mines lors de leur tentative avortée d’entrer dans le port. Vers 10h40, menacés par le croiseur HMS Cumberland, les avisos français relèvent leurs dragues. C’est à ce moment que les autres bâtiments de l’escadre française appareillent pour livrer bataille en rade extérieure. La surprise manœuvre pour rentrer au port, mais l’équipage aperçoit le sous-marin Persée en difficulté après avoir reçu trois projectiles. Le bâtiment, couvert par le feu de la batterie du Cap Manuel, se place alors entre le Persée et l’HMS Dragon et recueille l’équipage du submersible puis rentre au port. Les combats continuent et c’est le contre-torpilleur L’Audacieux qui est mis hors de combat, échoué sur une plage à l’est de Rufisque. C’est à 17h30 que La Surprise arrive sur les lieux et recueille les survivants avec l’aide de l’aviso Calais: 188 hommes dont 71 blessés et 3 morts.
The sloop La Surprise began her career on the Atlantic coast. He then joined the AOF and was en route to Casablanca during the promulgation of the Armistice. On September 23, 1940, in Dakar when De Gaulle tried to rally in West Africa to its cause. Navy resistant to unfolding force of the Royal Navy. In the morning, along with the Gazelle, the dredge the harbor channel from Dakar to ensure that the sloops FNFL not have wet mines during their abortive attempt to enter the harbor. Around 10:40, threatened by the cruiser HMS Cumberland, the French sloops are their dredges. That's when the other buildings of the French squadron sailed to battle in outer harbor. The surprise maneuver to return to port, but the crew saw the submarine Perseus in trouble after receiving three shots. The building, covered by fire from the battery of Cap Manuel, is then placed between the Perseus and HMS Dragon and the crew of the submersible collects and returns to port. Fighting continues and it is against the destroyer The Bold is knocked out, lying on a beach east of Rufisque. This is at 17:30 as La Surprise was on the scene and rescue the survivors with the help of the sloop Calais: 188 men, 71 wounded and three dead.

La Surprise dans le port de Casablanca

En 1941, La Surprise est renumérotée A74. En septembre 1942, elle rejoint Oran. La guerre la rattrape en novembre 1942, lorsque les alliés débarquent en Afrique du Nord.
Le 8 novembre, le bâtiment se trouve amarré au quai Lamoune sous le commandement du Capitaine de corvette Lavigne. Lorsque les navires anglais Hartland et Walney tentent de forcer l’entrée du port d’Oran, La Surprise appareille et bloque le passage du Walney vers le quai de Dunkerque. Après avoir évité ce dernier, le bâtiment français ouvre le feu et mets plusieurs coups au but dans les machines du Walney. Il évite de justesse le Hartland par la même occasion. En sortant du port, elle entame une reconnaissance de la flotte alliée, mais se retrouve très vite sous le feu de cette dernière. Malgré son faible armement, La Surprise se bat avec courage. Toute son artillerie et mise hors de combat et tous les officiers sur la passerelle sont tués. De nombreux morts et blessés gisent sur le pont également. Une salve de l’HMS Brilliant achève La Surprise qui coule par 35°N et 0°50W, au large de la plage des Andalouses.  Les survivants sont mitraillés par les navires anglais mais sont sauvés par l’intervention d’un navire américain qui s’interpose et les ramène à terre. Le bilan est lourd : 55 hommes sont morts dont 6 officiers et il y a 21 blessés.
In 1941, The Surprise is renumbered A74. In September 1942 she joined Oran. The war catches up in November 1942 when the Allies landed in North Africa.
November 8, the vessel is moored at Lamoune under the command of Lieutenant Commander Lavigne. When the English ships Walney and Hartland trying to force the port of Oran, La Surprise sails and blocks the passage of Walney to the dock at Dunkirk. After avoiding the latter, the French ship opens fire and put several shots on goal in the machinery of Walney. He narrowly missed the Hartland at the same time. Upon leaving the harbor, she began a recognition of the allied fleet, but soon finds himself under fire from the latter. Despite its low arms, The Surprise is fighting bravely. All his guns and put out of action and all the officers on the bridge were killed. Many dead and wounded lying on the deck also. A salvo of the HMS Surprise The Brilliant finishes by flowing 35 ° N and 0 ° 50W, off the beach of Andalusia. The survivors were strafed by British vessels but are saved by the intervention of an American ship that intervenes and brings them back to earth. The toll was heavy: 55 men died, including 6 officers and 21 wounded there.

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    A mon humble avis (je ne suis pas marin) la photo 'dans le port de Casablanca' est en fait prise à Mers el Kébir (la grande grue est le repère),
    JPP

    RépondreSupprimer